Kyrie Kristmanson & Quatuor Modern Ruin

photo kyrie

KYRIE KRISTMANSON & QUATUOR MODERN RUIN

Direction artistique & Arrangements : Clément Ducol
Voix et quatuor à cordes

Kyrie Kristmanson – voix & le Quatuor Modern Ruin : Céline Jean-Carat – violon, William Leycuras – violon, Emmanuelle Dautry – alto – Benjamin Carat violoncelle,
Direction musicale Quatuor Modern Ruin : Pierre-François Dufour


Kyrie Kristmanson est une chanteuse canadienne qui aime naviguer entre folk dénué nord-américain et lointaine mémoire du Moyen-âge européen.
A Paris, elle rencontre le Quatuor Voce, créatif représentant de l’art du quatuor à cordes.
Avec Clément Ducol, arrangeur, dont le spectre musical s’étend de la chanteuse Camille à l’ensemble contemporain 2E2M, ils explorent ensemble les chants d’amour des femmes troubadours les trobairitz.
Le résultat est une musique merveilleusement singulière, un kaléidoscope onirique et bouleversant qui rappelle Dead Can Dance, Kronos Quartet, Malicorne ou Kate Bush.
Une continuité inattendue entre la liberté de quelques femmes du Moyen-âge et l’audace d’artistes d’aujourd’hui.
Une atmosphère magique qui nous plonge hors du temps. Ce programme tourne désormais avec le quatuor Modern Ruin.

Co production Abbaye Royale de Fontevraud, Abbaye de Noirlac et Théâtre de la Cité Internationale

» Télécharger la présentation

Avec le soutien de l’Adami, de la Sacem et du CNV
Photo © KF Studio

Biographie

Kyrie Kristmanson
Que reste-t-il des trobairitz ? Une trentaine de textes tout au plus et une seule mélodie. Mais aussi la splendeur de la liberté, de l’amour profane, de la sophistication. Et c’est cette splendeur que restaure Kyrie Kristmanson dans Modern Ruin, en abolissant toutes les barrières du temps, de l’espace, des genres et des langues.
Modern Ruin, des ruines modernes ? Ou plutôt un étourdissant édifice aux murailles de diamant, à l’architecture pure, isolé du monde et pourtant immédiatement accessible. Rarement un album n’aura autant défié les habitudes même si, depuis l’album Origin of Stars, on savait Kyrie Kristmanson capable de peupler le folk de spectres sublimes et de brusques hardiesses.
Modern Ruin est la rencontre de cette chanteuse canadienne si singulière et du Quatuor Voce, jeune formation française remarquée pour sa rectitude dans la musique classique comme pour l’étendue de son champ d’expérimentation. « La pop perd son audace, peut-être à cause de la crise. Ils avaient envie de faire sonner le quatuor comme il n’a jamais sonné, et j’avais envie d’une forme qui permette un hommage et un dialogue avec les trobairitz. »
Car Kyrie Kristmanson a découvert ces femmes troubadours des XIIe et XIIIe siècle au cours de ses études. Un professeur lui indique sur une carte de France où trouver leurs traces. À l’écart des routes, elle découvre les ruines presque disparues de châteaux-forteresses du Moyen-Âge près d’Avignon, de Carcassonne ou de Die, où ces femmes éduquées et raffinées écrivirent des œuvres pour la plupart perdues, mais qui constituèrent la première création féminine autonome en Occident.
« J’ai voulu une extrapolation fantastique sur ces ruines. J’ai voulu, en tant que trobairitz moderne, perpétuer cette tradition : chanter l’amour dans une perspective féminine. » Inscrite à la Sorbonne en musicologie, Kyrie Kristmanson a d’abord cherché à reconstituer le langage mélodique de ces musiciennes à partir du peu que l’on a conservé de leur production. Un travail de musicologie austère mais passionnant qui devient une aventure artistique en lui posant un dilemme : « Ce que l’on sait est tellement fragmentaire qu’on est pris dans une tension entre le sujet et l’objet. Il faut rapprocher de nous leur musique. Et les trobairitz sont si exotiques, pour moi qui vient du Canada, que j’en ai forcément une vision très romantique. »
De ce romantisme nait une musique saisissante, mais seulement après la rencontre avec le Quatuor Voce, au hasard d’un festival. Justement, les musiciens classiques ont férocement envie d’une collaboration différente de tout ce qu’ils connaissent jusqu’alors. Ils veulent participer à la création et non plus être seulement interprètes. Modern Ruin sera pour eux aussi une aventure incomparable.
Les chansons naissent lors de résidences de création aux abbayes de Noirlac et Fontevraud, lieux très chargés d’histoire et de mythe. Clément Ducol, musicien venu du classique puis compagnon de Camille ou collaborateur de Christophe ou Vincent Delerm, rapproche les deux univers – très instinctif chez Kyrie, très discipliné chez le Quatuor Voce. Il nait une musique singulière, qui évoque un kaléidoscope de Joni Mitchell, Dead Can Dance, Kronos Quartet, Malicorne ou Cat Power…
Kyrie écrit comme d’habitude dans sa langue natale, qui est aussi la langue dans laquelle elle rêve. Mais elle ose aussi écrire dans la langue héritière de celle des trobairitz, le français – une chanson magnifique dans laquelle elle imagine la vision du monde d’un enfant du Moyen-âge, entre les dangers de la forêt, de la mer et de la nuit.
Né et poli sur scène avant d’être enregistré pour le disque à l’abbaye de Noirlac, Modern Ruin démontre une continuité inattendue entre la liberté de quelques femmes du Moyen-âge et l’audace d’artistes d’aujourd’hui. Un lien presque surnaturel se tend entre ces femmes du XIIe siècle et ces artistes du XXIe. À la toute fin du disque, comme dans un instant privilégié des concerts, Kyrie Kristmanson fait entendre a cappella une courte chanson étonnamment parente de ses compositions folk. C’est A chantar m’er de so que no volria, écrit et composé par Beatriz de Dia, comtesse de Die il y a plus de huit cents ans. La plus belle des ruines.

Clément Ducol
Né en 1981, Clément Ducol débute très jeune l’apprentissage de la musique par le chant, le violoncelle et le piano. A 11 ans il signe son premier contrat aux côtés de Peter Brook pour le spectacle « impressions de Pelléas ».
Il se forme ensuite aux percussions et à l’orchestration et intègre le CNSMD de Lyon dans ces deux disciplines.
Après ses diplômes il rejoint la compagnie ARCOSM pour une reprise de rôle et deux créations (Echoa; La mécanique des anges; traverse) en tant que percussionniste, et se forme ainsi à la danse aux côtés de Thomas Guerry.
Parallèlement il joue la batterie Pour Jérome Van den Hole et arrange quelques titres de son album (sortie mai 2011).
En 2009, il rencontre la chanteuse Camille, participe à la tournée Music hole, et arrange son dernier opus « Ilo Veyou » dont il compose et réalise quelques titres. (sortie octobre 2011).
Il composera et arrangera la musique du spectacle « la dame de la mer » mis en scène par Claude Baqué aux bouffes du nord en mars 2012, et réalisera les arrangements d’un disque de Laurence Equilbey aux côtés de Florent Marchet en 2013.
Musicien éclectique, il est amené à jouer régulièrement avec l’ensemble de musique contemporaine 2E2M, et est dédicataire de plusieurs oeuvres pour percussion, notamment de Bernard Cavana, Bruno Ducol et Rafaële Biston.

Direction musicale Quatuor Modern Ruin : Pierre – François Dufour
Né en 1984 à Bordeaux Pierre-françois commence la batterie a 2 ans et étudie le violoncelle au CNR de Bordeaux puis au CNSMD de Paris.
Il a été violoncelle solo de l’Opéra de Bordeaux et violoncelliste du Trio Jacques Thibaud avec lequel il obtient plusieurs prix internationaux.
Il travaille comme soliste et chambriste avec des artistes tels que Maxim Vengerov, Nemanja Radulovic, le quatuor Voce, Sarah Nemtanu.
Parallèlement à une carrière dans la musique classique, Pierre-François Dufour mène un brillant parcours dans le domaine jazz, ses talents de batteur et de violoncelliste s’ expriment auprès de Stéfano di Battista, Sylvain Luc, Jean-luc Ponty, Michel Portal, Giovanni Mirabassi, entre autres.
La réunion de l’univers classique et jazz l’amène à enregistrer plusieurs albums de musique du monde.
Il explore aussi le théâtre au côté de Jean-Pierre Marielle, Agathe Natanson et Pierre Vernier dans les pièces « Les môts et la chose » et « La correspondance de Groucho Marx ».Il travaille dans d’autres types de musiques avec des artistes tels que Diana Krall, Camille, Mélodie Gardot, Hans Zimmer, David Foster, Roberto Alagna, et beaucoup d’autres.
Pierre-François Dufour est aussi le directeur artistique de l’Ensemble Archipel avec lequel il participe a de nombreux enregistrements dont « Autour de Nina » en collaboration avec Clément Ducol avec lequel il réalise de nombreux projets.
Il est actuellement en tournée en duo avec Lionel Suarez, et en quartet avec Sylvain luc et Stéfano di battista.

Quatuor Modern Ruin est le quatuor dédié à ce spectacle

Céline Jean-Carat a étudié le violon au Conservatoire de Villeurbanne dans la classe de Georges Aladjem, au Conservatoire de Versailles dans la classe de Jezdemir Vujicic, et s’est perfectionnée auprès de Maryvonne Le Dizes, François Payet-Labonne et le Quatuor Debussy. Passionnée de pédagogie, elle enseigne depuis vingt ans dans différents Conservatoires de la région Rhône-Alpes, puis au Conservatoire de Brest où elle joue également comme violon solo de l’Ensemble Entre Sable et Ciel. Céline Jean-Carat enseigne depuis 2013 comme Professeur d’Enseignement Artistique au Conservatoire à Rayonnement Régional de Bordeaux. Elle se produit régulièrement dans divers formations de musique de chambre, au sein de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine et de l’Orchestre des symphonistes d’Aquitaine. Céline Jean-Carat intervient au Pôle d’enseignement supérieur de la Musique et de la Danse de Bordeaux-Aquitaine comme tutrice pédagogique.

Né à Limoges, William Leycuras fait ses études musicales au CNR de cette ville où il obtient une médaille d’or de violon ainsi qu’un premier prix de perfectionnement et de déchiffrage. Il travaille ensuite avec les professeurs M. Moulin (France), M. Zorin (France), M . Gertler (Belgique), M. Vernikov (Italie). Se consacrant depuis 1995 à l’enseignement, il est professeur de violon à l’école de musique du Bouscat (33) ainsi qu’au conservatoire de Mérignac et se produit en parallèle avec les orchestres Symphonistes d’Aquitaine (violon solo), et l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.

Benjamin Carat étudie le violoncelle au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Jean Deplace et de Nicolas Hartmann, et obtient le Premier Prix mention très bien en 1997. Il intègre ensuite la formation doctorale en Musique et Musicologie du XX° siècle à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris, et réalise un DEA sous la direction Jean-Marc Chouvel et Hugues Dufourt. En 1999, il rejoint le collège artistique du GRAME Centre National de Création Musicale à Lyon. Explorateur des musiques d’aujourd’hui, Benjamin Carat développe une relation artistique privilégiée avec les compositeurs tels que Jonathan Harvey (CD « Oeuvres pour violoncelle » Label Assaï, Coup de coeur de l’Académie Charles Cros en 2002), Robert Pascal (CD « Monographie » Label Ameson, 2010), Jesper Nordin (CD Phono Suecia – Naxos, mars 2012). Il se produit comme soliste au Canada, en Chine, en Amérique du Sud, en Allemagne, en Italie, et en Suède notamment ; et intègre différentes formations de musique de Chambre. Benjamin Carat est titulaire du Certificat d’Aptitude de professeur de musique. Après avoir enseigné au Conservatoire de Brest, il est nommé professeur de violoncelle au Conservatoire de Bordeaux en 2012 ainsi qu’au Pôle d’Enseignement Supérieur de Bordeaux Aquitaine.

Emmanuelle Dautry apprend l’Alto dans les classes de Pierre Lefebvre et Didier Lacombe au CNR de Bordeaux puis à Paris chez Pierre Henri Xuereb, elle se perfectionne ensuite auprès de Louis Fima, Micheline Lefebvre, Jean Phillipe Vasseur et Serge Collot.
Elle crée en 2003 le trio à cordes Aumanni avec lequel elle effectue une tournée en Afrique (Sao Tome e Princip) et travaille avec le trio San Toméen Tempo.
Elle est invitée a jouer à l’académie de l’Ensemble Calliopée avec le violoncelliste Renaud Déjardin.
La diversité de ses activités la pousse également vers le spectacle vivant, directrice musicale d’une compagnie de théâtre, arts de la rue.
Elle est aussi passionnée de pédagogie et enseigne dans divers conservatoires au cours de ces dernières années, CRD de La Rochelle, CRR de Bordeaux, CRD de Royan et Cognac, Conservatoire de Barbezieux et dans d’autres structures indépendantes auprès desquels elle mène des actions de plusieurs types, orchestre à l’école, interventions scolaires, échanges interclasses, direction d’orchestre, éveil musical.
Emmanuelle Dautry travaille parallèlement au sein de plusieurs ensembles, Orchestre de Bretagne, Orchestre des Pays de Loire, L’ensemble Orchestral de Bordeaux, l’Orchestre des Musiciens de La Prée, Orchestre de chambre d’Agen, Les symphonistes d’Aquitaine, l’Ensemble Rocca Fortis, Orchestre symphonique des landes…avec lesquels elle accompagne de nombreux solistes.
Elle intègre à Rochefort l’Orchestre Les cordes de l’Alhambra et participe à de nombreux disques et musiques de film.
Emmanuelle est membre de l’Ensemble Archipel, direction artistique Pierre- François Dufour avec qui elle a participé a de nombreuses créations et enregistrements.

A écouter

» Découvrez les chansons sur Soundcloud

A voir

EPK – Behind the Scenes

» Voir la vidéo en plus grand

Bad body

» Voir la vidéo en plus grand

MODERN RUIN (clip)

» Voir la vidéo en plus grand

TEASER

» Voir la vidéo en plus grand

Reportage :une après-midi à l’abbaye de Noirlac pendant les Traversées 2013

» Voir la vidéo en plus grand

» JT de France 3 : Kyrie Kristmanson à Noirlac
» Site de No Format

Dates de concerts

Samedi 22 avril 2017 , Espace Culturel des Corbières, Lézignan-Corbières
Jeudi 4 Mai 2017, Salle Bleue, Saint Georges-de-Didonne
25 Mai 2017, Abbaye de Beauport

Presse

DesinVolt – Live report
Les Inrocks – 10 albums de jazz qui regardent ailleurs
Libération – Le penchant médiéval de Kyrie Kristmanson
France Culture – Ce qui nous arrive en musique
France Culture – Continent Musique
France Inter – A’Live
France Inter – Partons en live
France Inter – POP & CO
France Inter – Album de minuit
France Musique – La Matinale Culturelle
France Musique – Un dimanche idéal
RFI – Musiques du Monde

Le Berry Républicain – 10 janvier 2013 : Télécharger l’article

Emission Fip Classic Bazar – 17 mai 2013
» Écouter l’émission

Reportage :une après-midi à l’abbaye de Noirlac pendant les Traversées 2013

» Voir la vidéo en plus grand

Contacts

Madamelune
179 rue de Noisy Le Sec
93260 Les Lilas
09 81 36 19 42

Diffusion et production– Sonia Bester
sonia@madamelune.com