Private Domain (2009)

iko-private-domain

Production : Madamelune
Direction musicale : Laurence Equilbey alias Iko
Avec : Rosemary Standley (Moriarty), Marc Collin (Nouvelle Vague), Para One, Murcof, Paul & Louise.

Chœur et orchestre : Ensemble Private Domain
Programme : Bach Rameau Mozart Schubert Verdi

Ovni musical aux mille couleurs, Private Domain – déjà présenté aux festivals du Printemps de Bourges et des Nuits de Fourvière – revisite de grandes oeuvres du passé à l’ère du numérique.
L’ambition d’Iko et de ses invités est tout simplement de faire redécouvrir Bach, Mozart ou Schubert autrement.
« Marier la richesse fascinante de l’électronique au classique, c’est pour moi une manière d’ouvrir des portes et de permettre à des univers musicaux et à des artistes de se rencontrer », déclare Iko.
Son Private Domain est une rencontre savoureuse entre la tradition de l’écriture et le langage actuel de quelques-uns des artistes les plus créatifs du moment, venus de l’électro et de la pop.

Presse

Private Domain – New Moods for classics

Une presse unanime après la première création
au Printemps de Bourges !!

« Lors du concert, les équilibres ont été trouvés. Début avec le choeur d’ouverture de la Passion selon saint Jean, de Jean-Sébastien Bach, traversé de murmures électroniques. Poursuite avec Remember me, un air de Didon et Enée, de Purcell, aux allures réussies de chanson pop, emportée par la voix de Rosemary Standley, du groupe folk Moriarty, et grande révélation vocale de la soirée….A Bourges ont suivi trois réussites, Here In This Place, d’après Les Indes galantes, de Rameau, dans un registre pop assumé, avec arrangement notamment de Marc Collin, l’Addio de La Traviatia, de Verdi, puis Le Rêve, de Fauré, dans les deux cas propulsés à nouveau par Rosemary Standley. » Le Monde

« Sur le papier, un tel mélange des genres est risqué et peut facilement virer à l’artificialité marketing. Ici, au contraire, la greffe est subtile et réussie. » AFP

« Dans la cathédrale, une des plus belles de France, le projet Private Domain, dirigé par la chef de chœur Laurence Equilbey, proposa des relectures électro de classiques du répertoire, notamment un superbe La Jeune Fille et la Mort, de Schubert, dopé par les pulsations du Mexicain Murcof. » Le Figaro

« Private Domain apporte une fraicheur toute popisante à des partitions datant du XVIIè siècle. » TRAX

« Le résultat s’avère réjouissant » TGV Magazine

» Reportage sur France 3

A écouter

Private Domain – New Moods for classics, album paru chez naïve

A voir

Archives / Dates de concert

23 avril 2009, Festival Le Printemps de Bourges

19 juillet 2009, Les Nuits de Fourvières (Lyon)

6 janvier 2010, Cité de la Musique (Paris)

23 avril 2010, Grand Théâtre de Provence (Aix)

11 juin 2010, Festival St Denis, Basilique (St-Denis)